Naviguation
le guideles annexesles registresles personnagesles échanges

les répertoiresles missionsl'évolution

Quoi de neuf ?
Intrigue en Cours
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.
Y participer





Partagez
 

 It's time to begin, isn't it? {Lunaera}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




Don't look back

Le jour n'avait pas encore totalement disparu lorsque je me garais juste devant le sanatorium, n'ayant à priori aucune raison de dissimuler ma venue cette fois-ci. Lazare ne serait pas présent, et c'était une toute autre motivation qui avait guidée mes pas jusqu'ici, deux pieux dans mon sac, une seringue de sang mort prête à être utilisée... Peut-être avais-je finalement l'espoir que si quelque chose devait tourner mal, un membre de la Camarilla passerait par là pour vérifier ce que je pouvais bien faire dans un quartier tel que celui-ci et ce qui pouvait bien motiver mon désir de m'y égarer. En vérité, il n'y avait là rien de bien extraordinaire, car si lors de notre première nuit dans ces lieux que je n'avais jamais arpentés depuis ma naissance, je n'avais pas cru à ces histoires de lieu hanté, attribuant chaque son et chaque murmure à l'ombre taciturne de la vie nocturne des petits rongeurs qui courraient à l'intérieur du bâtiment, croisant parfois nos regards sous l'impression qu'ils pouvaient avoir de croiser l'un de leurs semblables ou ce qui s'en rapprochait un temps soit peu. Il m'avait suffit d'une simple vidéo amateurs que des collègues humains m'avaient montré pour que je me questionne sur la véracité de cette non présence. Y avait-il réellement quelqu'un là-bas ? Se pourrait-il qu'un être de la nuit s'y terre et en ait fait son refuge ou son terrain de chasse ? La journée n'avait pas encore tirée sa révérence que j'avais trouvé ce symbole comme étant des armoiries... La question était de savoir comment ce genre d'armoiries avaient pu se retrouver dans un lieu tel que celui-ci... On parlait de monstres, de fantômes, d'horreurs et de hurlements. Si un vampire était derrière tout cela, alors il bafouait la mascarade en en jouant impunément. Et j'avais tout simplement pris la décision d'aller vérifier par moi-même, laissant un simple message sur le téléphone de Nathanaël pour lui demander de me rejoindre devant le bâtiment. Je l'avais fait sous forme de service et non d'ordre, mais je n'étais pas certaine qu'il y voit une quelconque différence à proprement parler, alors qu'il se garait à côté de ma voiture, sortant du véhicule avec toute l'animalité que son statut de goule lui avait offerte tel un présent qui avait éveillé ses sens. Je l'avais toujours trouvé séduisant, mais l'adoration qui perlait dans ses yeux... « Reste ici s'il te plaît, si un bruit anormal te parvient, préviens Austyn. »

S'il ne sembla pas être des plus rassurés à me voir aller partir à la chasse aux monstres, il ne fit néanmoins aucune remarque, se contentant d'obtempérer tout simplement. Je n'étais pas certaine s'il le désirait réellement ou si mon souhait prenait des allures d'ordre... J'espérais que non, qu'il n'agissait ainsi que parce qu'il le voulait bien, car c'était justement ce qui me plaisait chez lui, ce fait qu'il respecte ma volonté de me débrouiller seule et d'être indépendante. Un peu trop aux yeux de mon père, qui aurait voulu me préserver et me protéger à tel point qu'il me laissait parfois en dehors de certaines histoires de la Camarilla. J'aurais voulu être comme eux... être aussi proche que mon frère de lui. Mais je rêvais éveillée si j'imaginais que les choses allaient pouvoir changer d'un simple claquement de doigts. Déposant un léger baiser sur la joue du journaliste, je lui tournais le dos, mon sac accroché à mon épaule, mon pieu étroitement enlacé par mes doigts à hauteur de ma cuisse, tandis que je poussais la porte, commençant à cheminer dans les couloirs du Sanatorium, humant les alentours dans l'espoir de saisir une odeur particulière qui guiderait mes pas jusqu'à ce soi disant monstre, qui, et je l'espérais, n'avait rien à voir avec les vampires.

Le soleil quant à lui poursuivait sa course, déjà chassé par la lune, sa seule et unique amante, sa princesse désespérément insaisissable à l'exception de quelques errances moribondes. Le Ciel et les Enfers ne le permettraient jamais plus de quelques secondes, les démons ne devaient pas s'égarer auprès des anges et réciproquement. Et pourtant, à cheminer ainsi, à revenir en ces lieux, c'était comme si je me perdais dans les souvenirs de cette autre nuit, comme si je pouvais encore sentir la fragrance épicée du vampire qui ne pouvait être déjà ici, c'était tout simplement impossible. Repoussant distraitement une mèche de mes cheveux, j'inspirais une nouvelle bouffée d'air rance des lieux, alors que la pénombre grossissait et que la nuit reprenait finalement ses droits telle une reine trop longtemps chassée de son impétueux royaume... l'heure des monstres ne tarderait plus à se profiler.


made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC
Revenir en haut Aller en bas
Lunaera Morvan

Lunaera Morvan
En ville depuis le : 22/10/2013
Gouttes de sang : 459
Célébrité : Emma Watson
Crédits : Google Images / Tumblr

Est la source du mythe du Slenderman, vivant en ermite dans la forêt, elle utilise cette ruse pour éloigner les humains afin de ne pas succomber à la tentation de les manger, pas toujours avec succès.

It's time to begin, isn't it? {Lunaera} Sleeping_903fea_2567187

Une des seule vidéo d'elle, n'ayant à l'époque des faits a cause de son mode de vie d'ermite, aucune connaissance de la technologie vidéo.

Elle possède, en dehors des ses capacités, des aptitudes exceptionnelles dans la psychologie ou plus précisément, la manipulation, ainsi que dans le maniement des fusils de précision et des katanas. Elle est cependant d'une faiblesse affligeante quand il s'agit de combat au corps à corps ou avec d'autres armes, préférant la fuite, domaine ou elle excelle avec l'esquive de part ses disciplines.

Je vis depuis : Aile A du Sanatorium Spencer
Je suis : Vampire
Je suis : Escort Girl au Asp Hole





It's time to begin, isn't it ?



Pour le révolutionnaire, c'est toujours le même éternel conflit entre la morale individuelle et la morale collective.


Lunaera, Dawn S. Lacroix

Lunaera avait ressenti la présence de Dawn, du 2ème étage, elle avait suivie son approche à l'entrée du Sanatorium pour la voir disparaitre dans le hall du complexe. Elle resta cachée mais sentait bien qu'elle n'était pas là par hasard, elle s'enquit d'essayer de découvrir le pourquoi du comment, en proie à une faiblesse psychologique après la rencontre avec Kasey, elle n'était plus aussi conciliante avec les intrus, elle s'inquiétait du fait que son petit nid devenait non pas de plus en plus populaire mais fréquenté, si les adolescents et les dealers restaient une source de distraction pour elle, ces allers et venus poserait des problème à la vampire pour quitter son territoire et y revenir, que ce soit pour aller travailler ou pour ses moments où elle ressens le besoin de faire un petit séjour au sein d'une forêt dense. Elle décida, à al vue de l'armement que Dawn semblait posséder, qu'elle ne serait pas aussi douce et prévenante que la dernière fois et se décida à employer sa bonne vieille ruse en y ajoutant une certaine nuance. Sa voix, aidée par les conduits d'aération, d'eau et de gaz, dans l'établissement en ruine, se répandait dans les salles qu'elle voulait, comme une sorte d'écho qui suivrait Dawn et seulement elle au fur et à mesure qu'elle rentrerait dans le Spencer.

Toi ... Que vient tu faire ici ? Tu es seule en mon domaine et je n'aime pas les intrus....

Ces phrases qui essayaient faussement de la dissuader la suivirent tout du long, de salle en salle, ainsi lui donnant la certitude, car on ne pouvait les entendre ailleurs, qu'elle était pas repérée mais au moins suivie.

Tu sens si bon ... Comment te ferais-je disparaitre ? Comme les autres en attendant une ombre dans ton dos ?

Le ton se faisait pas menaçant mais un peu plus ... impertinent, sur d'elle. Alors qu'elle commença à jouer sur le plan psychologique, elle se plu à gratter contre les murs, parfois séparées l'une de l'autre par une simple cloison de béton de quelques centimètres, jouant avec les ombres et sa vicissitude, connaissant parfaitement l'endroit, les couloirs, les salles, et les jeux de lumière et d'ombre tout au long de la journée et du complexe. Tantôt passant par dessus son épaule, parfois dans un coin de plafond, elle essaya de la diriger, de l'éloigner de l'aile A, qui vu la décoration, trahirait immédiatement sa présence, étant pour l'instant la seule a être rentrée avec un but, un objectif qui justement concernait ce genre de domaine et d'existence.

J'aimerais tant te voir ... Autrement que sous mon ombre ... Tu es si jolie et si  ... appétissante ? Pourquoi ne pas donc dévoiler un peu ce corps qui fait de toi un fléau pour notre Mère Nature ?

Alors que ses instincts reprirent le dessus, elle entrait dans une psychée qui la transformait en défenseure de la nature, loin de vouloir la vider de son sang, on sentait dans l'atmosphère, se faisant de plus en plus sombre visuellement et oppressante physiquement, que l'humidité, le froid s'accentuait de plus en plus sur Dawn. Elle prit l'initiative de se placer derrière elle, dans l'ombre du couloir, sous sa forme de Slenderman et commença son manège.


_________________



It's time to begin, isn't it? {Lunaera} R16



Dernière édition par Lunaera Morvan le Dim 24 Nov - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




Don't look back

L'obscurité m'enveloppait parfaitement à présent, voile que je n'avais aucun mal à traverser de mes prunelles, néanmoins ce fut comme une odeur lointaine, une fragrance sur laquelle je me concentrais, résidu de cette éternité qui semblait me souffler que je n'étais pas en présence d'une simple créature... A ceci près que le monde possédait ses croquemitaines, ces monstres qui hantaient le cœur des vampires et des hybrides sous la folie dévastatrice d'une soif sans fin. Les abominations... voici ce que je me mettais à craindre finalement, peut-être bien trop tard pour ma propre sécurité. Mais ne serait-il pas déjà venu lors de ma première nuit ici, avant même que Lazare ne me rejoigne ? Ou peut-être plus simplement une fois que nous étions ensemble. Peut-être néanmoins n'était-il pas présent à cet instant présent, mais je me souvenais de ces écrits, de ces contes que l'on me soufflait lorsque je refusais d'écouter lorsque je n'avais quelques printemps à mon actif, alors que je n'avais même pas l'ombre d'une éternité à cette seconde. Toi ... Que vient tu faire ici ? Tu es seule en mon domaine et je n'aime pas les intrus.... Une diablerie consistait à dérober l'éternité d'un autre vampire en mettant un terme à son existence, dévorant le sang, le résidu de cette âme déjà exilé dans les ténèbres, la perversion de ses disciplines pour ne plus jamais qu'enrichir sa propre puissance, mais y perdre de son humanité, jusqu'à finalement devenir une créature immonde, une abomination, non par les facéties d'une discipline mais bel et bien parce que le sang damnait encore plus étroitement l'inconscient capable d'une tel ignominie. Et l'addiction venait consumer son porteur, elle le dévorait, jusqu'à l'entraîner toujours plus loin dans le carnage. Traitez-moi d'idiote, car ce fut précisément ce qui me vint à l'esprit lorsque j'entendis ses paroles et ses mots, faisant ce rapprochement trouble à présent aux divers témoignages maintenant que la fragrance me confirmait l'éternité de son porteur.

Tu sens si bon ... Comment te ferais-je disparaitre ? Comme les autres en attendant une ombre dans ton dos ? Mes doigts se raccrochaient à mon arme, ma respiration se faisant plus sourde alors que je tentais de capter quelque chose, mais mes yeux ne parvenaient à se figer sur une ombre ou bien une autre. Tournant sur moi-même, observant le plafond, le sol, les recoins et les myriades d'autres endroits où un monstre aurait pu se tapir, je cherchais surtout à me concentrer finalement sur la fragrance, mais elle semblait m'envelopper de plus en plus, cherchant à jouer avec mes nerfs, cherchant à les tirer jusqu'à ne plus avoir qu'à les effleurer pour obtenir je ne savais véritablement quelle conséquence. « Je ne cherche pas le conflit. Montrez-vous. » dis-je d'une voix douce, mais ma posture méfiante semblait contredire à la force de mon arme précisément ancrée entre mes doigts que je ne délivrais pas véritablement une vérité. Néanmoins, je n'étais pas assez folle pour perdre mon arme la plus efficace le temps de saisir une seringue pour faire perdre à une redoutable abomination ayant la force de trois vampires, cette force justement. Peut-être aurais-je dû la saisir à présent, mais la vision de celle-ci serait peut-être le meilleur moyen d'attirer la vision du monstre, si c'était bien à cela que j'étais confrontée, dessus. Et je ne voulais très certainement pas perdre une arme de cette valeur dans un début de conflit.

J'avançais... Pourquoi est-ce que j'avançais ? Pourquoi allais-je visiblement là où il désirait que je me rende ? Ralentissant mon avancée, mon cœur tambourinait à présent si fort dans ma poitrine qu'il brimait mon écoute attentive de ce qui m'entourait. Faiblesse. Je détestais ne pas être capable de l'éteindre comme un vulgaire interrupteur le temps d'être parfaitement attentive à ce qui m'entourait. Ainsi, j'inspirais prudemment une bouffée de l'air rance environnant alors que le monstre me soufflait une nouvelle vérité troublante... J'aimerais tant te voir ... Autrement que sous mon ombre ... Tu es si jolie et si  ... appétissante ? Pourquoi ne pas donc dévoiler un peu ce corps qui fait de toi un fléau pour notre Mère Nature ? S'il était déjà une créature, une abomination, il n'avait sûrement pas encore sombré dans les myriades de la folie puisqu'il ne s'était pas encore jeté sur moi, qu'il préférait jouer... et puis, oui, le monstre avait-il seulement déjà dévoré les promeneurs pénétrant dans son antre ? Instinctivement, mon coeur sembla s'adoucir, ronronnant à l'intérieur de ma poitrine sans pour que j'en vienne à me détendre totalement. Mes doigts crispés, je me tenais tout simplement prête à me battre autrement qu'en utilisant ma vision si mes yeux devaient me porter préjudice. Et ce fut comme une affreuse sensation d'avoir un parfum venant vous surplomber de toute sa hauteur, juste dans mon dos. Pivotant, je reculais brutalement pour me soustraire à la prise narquois d'un démon, qu'il le soit ou non. « Vous ne tuez pas vos visiteurs... » soufflais-je en fixant à présent mes prunelles sur la chose... car il n'y avait pas d'autres mots pour la qualifier, ce qui ne faisait que me rendre plus méfiante encore. La prochaine fois... soyez sûr que je viendrais accompagnée, plus jamais je ne prendrais ce genre de risques idiots. Lazare ne m'avait-il pas servi de leçon ? Non, bien évidemment que non. Après le parc, il fallait que je revienne seule au sanatorium sans aucune véritable raison.

« Je suis venue pour ceci... » soufflais-je encore en sortant doucement de ma poche l'image que j'avais imprimée en provenance de la vidéo qui m'avait guidée à nouveau jusqu'ici. La créature avait-elle encore assez d'esprit ou de sens pour comprendre ce que je cherchais à lui dire. Peut-être aussi devrais-je lui préciser... mais elle devait le savoir, le sentir, que mon être possédait des effluves ni totalement humaines, ni totalement vampiriques, un on ne savait trop quoi qui avait su captiver le palet du seul vampire qui s'en était abreuvé et qui en subissait aujourd'hui les conséquences.


made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC
Revenir en haut Aller en bas
Lunaera Morvan

Lunaera Morvan
En ville depuis le : 22/10/2013
Gouttes de sang : 459
Célébrité : Emma Watson
Crédits : Google Images / Tumblr

Est la source du mythe du Slenderman, vivant en ermite dans la forêt, elle utilise cette ruse pour éloigner les humains afin de ne pas succomber à la tentation de les manger, pas toujours avec succès.

It's time to begin, isn't it? {Lunaera} Sleeping_903fea_2567187

Une des seule vidéo d'elle, n'ayant à l'époque des faits a cause de son mode de vie d'ermite, aucune connaissance de la technologie vidéo.

Elle possède, en dehors des ses capacités, des aptitudes exceptionnelles dans la psychologie ou plus précisément, la manipulation, ainsi que dans le maniement des fusils de précision et des katanas. Elle est cependant d'une faiblesse affligeante quand il s'agit de combat au corps à corps ou avec d'autres armes, préférant la fuite, domaine ou elle excelle avec l'esquive de part ses disciplines.

Je vis depuis : Aile A du Sanatorium Spencer
Je suis : Vampire
Je suis : Escort Girl au Asp Hole





It's time to begin, isn't it ?



Pour le révolutionnaire, c'est toujours le même éternel conflit entre la morale individuelle et la morale collective.


Lunaera, Dawn S. Lacroix

Les ombres, le froid, l'humidité, les ténèbres, tout disparut en un clignement d'yeux, se servant de l'Occultation, elle apparut au plafond, se jouant de la gravité, aux yeux de Dawn, quelques mètres devant elle, dans le long couloir encore baignée par le reflet de la lune par les fenêtres défoncées, abimées détruites qui pavait la façade du complexe. Elle avança, marchant doucement, parfaitement visible et clairement en sécurité de part le fait qu'elle se tienne à bonne distance. Elle fixa l'hybride avec des yeux inquisiteurs, sa longue robe noire déchirée bien en accord avec son propre sens de l’apesanteur, elle resta un moment sans parler avant de finalement ouvrir la bouche, délivrant au sens de Dawn qui semblait être fort axé sur l'odorat, une odeur forte et subtile à la fois de rosée du matin.

Et que ferais une hybride avec des questions ici même ? Pourquoi voudrait-elle parler alors qu'elle est armée ? Pourquoi ... devrais-je ... rester ici ?

Alors qu'elle parlait, elle se plaisait à user de sa vitesse de vampire pour se déplacer latéralement devant elle, tout en s'approchant, pour essayer de lui montrer que si elle ne pouvait combattre, elle pouvait fuir bien plus vite que Dawn ne pourrait le soupçonner. Elle évita un trou au plafond, laissant entrevoir l'étage supérieur et à une dizaine de mètres de Dawn, se décida à descendre sur le plancher, en passant par les murs. Au fur et à mesure de sa descente, elle continua de jouer la carte psychologique, son apparence changea, de manière spectaculaire mais pour le seul subconscient, ainsi ayant toujours le même visage, ce dernier arborait une sorte de plainte, comme si la misère du monde venait la briser chaque jour, et c'est en tant qu'enfant faussement triste et perdue, apeurée qu'elle approcha de Dawn, bien plus grande qu'elle. Elle prit une voix douce et fluette, essayant de tromper sa vigilance ou alors juste jouer avec elle, Lunaera n'ayant pas encore fixé son attention sur l'image qu'elle présentait.

C'est toi ma maman ? Où est ma maman ?

Elle approcha de l'hybride, du haut de son mètre soixante et la regarda avec les larmes aux yeux, innocente, n'importe quel humain lui aurait donné sa vie tant elle était criante de vérité dans sa simulation. Elle prit une peluche qui trainait la, rajoutant au coté morbide et psychotique de l'atmosphère, la trainant de la main sur le sol, qui laissait une trace où la poussière et les cailloux n'étaient plus après le passage du petit ours en fourrure qu'elle tenait par le bras.

Puis elle aperçu l'image, ne trahissant en rien le fait qu'elle eut posé ses yeux dessus, le fond du couloir derrière commencèrent à s'assombrir, si elle n'avait aucune influence la dessus, elle su en revanche parfaitement utiliser cette opportunité pour manipuler une fois de plus les ombres naturelles qui venait envelopper nos deux protagonistes, surement qu'un nuage venait de passer devant la lune, elle en profita pour guetter une réaction et essayer de la dissuader.

Maman dit toujours de jamais parler aux inconnus, pourquoi tu viens chez moi ?

Si on avait encore des doutes sur sa nature, au moins maintenant ils n'étaient plus, seuls les plus méfiants ne se laisserait pas prendre à son jeu, jeu qui faisait d'elle la parfaite petite psychopathe schizophrène qui pourrait tuer toute une famille digne d'un film d'horreur japonais. Mais encore une fois, ce n'était qu'un jeu.

_________________



It's time to begin, isn't it? {Lunaera} R16



Dernière édition par Lunaera Morvan le Dim 24 Nov - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




Don't look back

Et que ferais une hybride avec des questions ici même ? Pourquoi voudrait-elle parler alors qu'elle est armée ? Pourquoi ... devrais-je ... rester ici ? demanda la créature depuis son plafond, mais mes mots ne tardèrent pas à lui répondre. Mes mots vinrent guérir ses interrogations tout autant que la photo que je lui tendais pour attirer son attention. Mais elle ne semblait pas y prêter attention, l'étrange créature informe affichant le poids du monde sur ses traits avant de finalement muer, se transformer en une enfant à la voix douce, délicate, aussi fluette que son apparence. Mais je n'étais pas idiote au point de croire ce que j'avais sous les yeux... Peut-être aurais-je pu me laisser flouer durant mes premières années d'existence, mais à présent il n'en était tout simplement plus question. Sans oublier que ma rencontre avec Lazare avait obscurci ma vision de la confiance et fait grossir la méfiance que je pouvais éprouver pour les créatures, qui, qui plus est tentait d'effrayer et de se jouer des autres. Sans oublier qu'elle était peut-être une abomination... C'est toi ma maman ? Où est ma maman ? demanda-t-elle ainsi, les yeux emplis de larmes, s'emparant même d'une peluche à même le sol pour tenter d'offrir un tableau trop parfait de ce que j'entrevoyais. Non... il était impossible de paraître si adulte dans ses propos puis si juvénile l'instant d'après. Impossible. Mes doigts conservaient donc l'arme qui était la mienne, mon instinct me soufflant toutes les myriades de ce qui pourrait se passer si je venais à l'abandonner. Puis, alors qu'elle s'était encore approchée, j'eus l'impression que la luminosité venait de faiblir sans que cela ne puisse troubler ma vision qui s'adapta en conséquence sans la moindre difficulté. Néanmoins, d'autres ombres se profilèrent, dévoilant une autre capacité, me laissant plutôt mettre le doigt précisément dessus.

Maman dit toujours de jamais parler aux inconnus, pourquoi tu viens chez moi ? questionna l'étrange petite fille dont la présence discordait avec l'environnement dans lequel elle se trouvait. Et puis j'avais vu le monstre, j'avais vu... Vampire. Le ciel et les enfers eux-mêmes ne pouvaient prétendre le contraire. La créature qui se tenait devant moi était de la race de mon père et de mon frère, le parfum fleuri ne cessait de me laisser entrevoir cette autre nature si différente de la mienne ou des humains. la fragrance était teintée de ce je ne savais quoi si particuliers à ces êtres éternels, mais chacune était unique, possédant son étincelle d'éternité. Et la créature apparemment inoffensive devant moi n'y faisait pas exception. Ainsi, sans pour autant me mettre à sa hauteur, je regardais l'enfant, reprenant la parole d'une voix douce... peut-être influencée malgré-moi par son apparence, ou peut-être plus simplement par mon propre caractère et le désir d'apaiser les appréhension de la vampire le cas échéant. « Je ne suis pas venue te faire de mal. Je m'appelle Dawn et je voudrais juste savoir pourquoi tu te caches ici. Pourquoi tu fais peur aux humains ? » demandais-je comme si je parlais réellement à une enfant. Car c'était forcément elle. Ou peut-être n'avait-elle aucun rapport avec ce que j'avais imprimé, mais à défaut, c'était un véritable vampire que j'avais découvert en ces murs, la nuit peuplant son monde et son territoire. Mais j'ignorais à quel être j'avais affaire et je préférais en l’occurrence pénétrer dans le jeu qu'elle avait décidé d'arborer tout en tentant de la rattacher à la réalité. La ramener au respect de la Masquarade, loi universelle des vampires depuis la création de la Camarilla suite à l'inquisition. « Tu sais qu'il ne faut pas qu'ils sachent ? » insistais-je donc encore en la regardant attentivement, non pas véritablement ses prunelles, mais son attitude, ses mimiques, sa façon d'être tout simplement, comme si cela allait me servir pour la suite. Peut-être... ou peut-être pas.


made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC
Revenir en haut Aller en bas
Lunaera Morvan

Lunaera Morvan
En ville depuis le : 22/10/2013
Gouttes de sang : 459
Célébrité : Emma Watson
Crédits : Google Images / Tumblr

Est la source du mythe du Slenderman, vivant en ermite dans la forêt, elle utilise cette ruse pour éloigner les humains afin de ne pas succomber à la tentation de les manger, pas toujours avec succès.

It's time to begin, isn't it? {Lunaera} Sleeping_903fea_2567187

Une des seule vidéo d'elle, n'ayant à l'époque des faits a cause de son mode de vie d'ermite, aucune connaissance de la technologie vidéo.

Elle possède, en dehors des ses capacités, des aptitudes exceptionnelles dans la psychologie ou plus précisément, la manipulation, ainsi que dans le maniement des fusils de précision et des katanas. Elle est cependant d'une faiblesse affligeante quand il s'agit de combat au corps à corps ou avec d'autres armes, préférant la fuite, domaine ou elle excelle avec l'esquive de part ses disciplines.

Je vis depuis : Aile A du Sanatorium Spencer
Je suis : Vampire
Je suis : Escort Girl au Asp Hole





It's time to begin, isn't it ?



Pour le révolutionnaire, c'est toujours le même éternel conflit entre la morale individuelle et la morale collective.


Lunaera, Dawn S. Lacroix

Elle plissa les yeux, à la fois vexée et amusée de voir que son petit jeu ne prenait pas racine. Elle reprit son apparence normale, à savoir celle d'une gamine de 15 ans, assez mature physiquement pour son âge, lui laissant le privilège d'une prestance et d'une force de persuasion dans sa manière de parler, sa gestuelle ou encore le langage employé, qu'on sens venir de lointains siècles sous le règne de la reine Victoria, tout en gardant à l’œil ce corps si jeune et dont on ne peut se soustraire à la terrible réalité : C'est encore une enfant, ou tout du moins, une vampire infantile. Alors qu'elle regagna sa taille adulte pour venir près d'air, le visage un peu blasé, désabusé. Elle regarda la photo, l'examina avant d'approcher doucement sa main, gracieusement, avec un détachement presque condescendant mais uniquement hérité des années de noblesse et d'aristocratie de l'ancienne Nouvelle Angleterre. Elle haussa un sourcil puis ayant pris la photo en main, reconnaissant l'aile H du Rez -de-Chaussée, elle se mit à regarder avec une sorte d'ennui Dawn.

C'est bon, le jeu est fini, tu me veux quoi hybride ? Pourquoi venir ici, en mes terres pour me défier ? A moins que tu ne veuilles comme tu le prétends, juste parler. Parlons en ce cas. Pourquoi je fait peur aux humains ? Pourquoi user ainsi de stratagèmes si peu discrets ?

Elle s’arrêta de parler, alors qu'elle regardait le plafond pour tourner sa tête vers elle, en arrière et légèrement inclinée, étant elle même face au mur, elle la fixe avec une flamme dans les yeux, une flamme qui est en chaque vampire, une flamme que nulle créature de la nuit ne peut nier ou refouler, une flamme ardente qui les pousse à ... manger. Alors que ses yeux virèrent au rouge sanguinolent, presque noirs, ses canines sortirent outrageusement dans un sourire avant qu'elle ne lui réponde dans un premier temps gardant son calme puis avec une expression faciale, un visage de démence pour la seconde réponse qui prendrait tout son sens.

Je suis assez vieille pour que le Slenderman que je suis reste ce qu'il est aux yeux des humains ... un mythe, une légende urbaine quand à savoir le pourquoi ....

Comme dit plus haut, un sourire psychotique s'afficha sur sa tête alors elle même à l'envers, usant surement de sa vicissitude pour ainsi faire pivoter son crane sans dommage, si elle paraissait juste un peu folle auparavant, n'importe quel autre vampire en face d'elle aurait reconnu le désir insatiable, incontrolable d'un combat à mort le tout finissant dans un bain ... de sang.

Leur sang est plus chaud si le cœur bat plus vite !

Partant dans un rire dantesque, elle se calma doucement, sa tête revenant à la normale, son attitude également, pour redevenir physiquement la jeune et jolie distinguée vampire dans sa longue robe noir gothique, à qui on pourrait parler de n'importe quel sujet en pensant avoir à faire à une digne lignée de reine et princesse d'une quelconque monarchie. Elle souffla de désarroi avant de reprendre.

Je préfère qu'il fuit plutôt que de les tuer. Si la Camarilla préfèrent voir des centaines de cadavres chaque semaines en ville ou devant mon chez-moi, ça ne me pose aucun soucis. Mais je doute que vous ayez, vous, la Camarilla, ou n'importe quelle autre organisation, assez d'effectif pour pouvoir déblayer ceux que j'aurais vidé de leur sang pour étancher 240 ans de soif de sang inassouvie

_________________



It's time to begin, isn't it? {Lunaera} R16



Dernière édition par Lunaera Morvan le Dim 24 Nov - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




Don't look back

C'est bon, le jeu est fini, tu me veux quoi hybride ? Hybride ! Hybride ! Hybride ! Ne venais-je pas de lui donner mon prénom ? Je haïssais cette arrogance que possédaient certains vampires à l'encontre de ceux qui n'étaient ni totalement des leurs, ni totalement mortels. Et une chose était parfaitement certaine, la vampire en face de moi commençait à m'agacer à croire que cet endroit était le sien... ne nous trouvions pas, après tout, sur le domaine du Prince de la Camarilla, mon père, selon les traditions vampiriques ? Mais la situation politique était de plus en plus périlleuse ces derniers temps, sans oublier que certains vampires la trouvaient un peu trop arrogante... comme la vampire face à moi en vérité. Mais aujourd'hui ne serait pas un instant de franchise sans fin, je ne comptais pas énerver la vampire face à moi, pas sans véritables raisons néanmoins. Malgré tout, je trouvais sa mise en scène plutôt... déjà vue. Les humains avaient vulgarisé ces effets dans leurs divers films et ceux-ci n'allaient pas m'effrayer. Non, ce serait accorder trop d'attention à de vils détails qui n'étaient pas les plus importants, et ne seraient pas ceux dont je me méfierais. Cela ne la rendait que plus dérangeante et laide en réalité, telle une fresque malsaine des œuvres de l'obscurantisme le plus absolu, me rappelant ces étranges gravures que des livres d'histoire reproduisaient allègrement sur une époque qui avait vu certains des pairs de mon père et de mon frère perdre la vie, ainsi que bon nombre d'humains innocents, condamnés pour une ignoble tare soit disant diabolique.

L'humanité pouvait être horrible, mesquine et parfaitement détestable, à l'image de l'ordre du soleil dont je ne parvenais plus réellement à comprendre le sens. Où était la luminosité dans la mort distillée avec trop de largesse à l'innocence ? Où était cet univers où la terre pouvait être foulée par les deux races sans que l'une ne cherche forcément à éradiquer l'autre ou à la dominer. Sans doute étais-je ce que l'on pouvait qualifier de beaucoup trop rêveuse, et la vampire face à moi me laissait dans une indécision parfaite la concernant tandis qu'elle répondait à mes interrogations telle une adolescente pour le moins instable et sadique. Mes doigts n'avaient par ailleurs nullement relâché l'étreinte qu'ils exerçaient sur le pieu que je tenais, comme si l'inertie du matériaux pouvait palpiter contre ma paume et me communiquer son existence et sa réalité par ce simple contact. Puis, finalement, ses mots se firent moins joueurs et plus explicites pour me répondre, ce qui capta d'une manière plus incisive mon entière attention sur la vampire qui se tenait devant moi, semblant mille fois plus réelle à cette seconde qu'elle ne l'avait été sous l'écho taciturne de son talent. Je préfère qu'il fuit plutôt que de les tuer. Si la Camarilla préfèrent voir des centaines de cadavres chaque semaines en ville ou devant mon chez-moi, ça ne me pose aucun soucis. Mais je doute que vous ayez, vous, la Camarilla, ou n'importe quelle autre organisation, assez d'effectif pour pouvoir déblayer ceux que j'aurais vidé de leur sang pour étancher 240 ans de soif de sang inassouvie

L'observant silencieusement une courte seconde après son énième laïus, j'inclinais légèrement mon visage sur le côté comme si je ne pouvais m'empêcher de réfléchir, mais les mots se précisaient déjà au fond de mon âme, comme autant de navires prêts à prendre la mer à bras le corps, à bras le vent. « Ais-je dit que la Camarilla ou quoi que ce soit d'autre recherchaient des montagnes de cadavres à la porte de ce bâtiment ? » demandais-je d'un léger sourire innocent, peut-être un peu trop accentué certes, mais je n'aimais pas sa manière de ma considérer, avant que mes lèvres n'en viennent à se détendre tout en me laissant poursuivre. « Je le dis et je le répète, je ne cherche aucun affrontement vampire. » soufflais-je en soulignant cette appellation comme pour lui témoigner du déplaisir que j'avais à l'entendre me qualifier par mon statut. « Je peux comprendre ton histoire et je trouve l'idée ingénieuse à vrai dire. » ajoutais-je d'un petit sourire presque admiratif. « Et j'apprécie que vous ne vous abreuviez pas à leurs veines. » dis-je simplement, parfaitement consciente qu'elle ne savait toujours pas qui j'étais, à l'exception d'un simple prénom. Trop d'êtres connaissaient déjà mon identité pour mon propre bien j'imagine... sans oublier que mon habitude à vouloir aider et soutenir la vie avait un petit quelque chose de déplaisant pour certaines créatures de la nuit. Lazare le premier. Pourquoi pensais-je à lui dans un instant pareil ? Il n'avait à priori aucune importance, si ce n'était de perturber mon existence. « Je regretterais juste que quelqu'un fasse le lien entre toi et la créature si laide que tu m'as présentée un peu plus tôt. Les humains n'en sont plus à l'âge de pierre et aiment se faire peur, en dignes amateurs de sensation. C'est à grand renfort de nouvelles têtes qu'ils risquent de revenir de plus en plus lors de fêtes spectaculaires. »


made by BOHEMIAN PSYCHEDELIC
Revenir en haut Aller en bas
Lunaera Morvan

Lunaera Morvan
En ville depuis le : 22/10/2013
Gouttes de sang : 459
Célébrité : Emma Watson
Crédits : Google Images / Tumblr

Est la source du mythe du Slenderman, vivant en ermite dans la forêt, elle utilise cette ruse pour éloigner les humains afin de ne pas succomber à la tentation de les manger, pas toujours avec succès.

It's time to begin, isn't it? {Lunaera} Sleeping_903fea_2567187

Une des seule vidéo d'elle, n'ayant à l'époque des faits a cause de son mode de vie d'ermite, aucune connaissance de la technologie vidéo.

Elle possède, en dehors des ses capacités, des aptitudes exceptionnelles dans la psychologie ou plus précisément, la manipulation, ainsi que dans le maniement des fusils de précision et des katanas. Elle est cependant d'une faiblesse affligeante quand il s'agit de combat au corps à corps ou avec d'autres armes, préférant la fuite, domaine ou elle excelle avec l'esquive de part ses disciplines.

Je vis depuis : Aile A du Sanatorium Spencer
Je suis : Vampire
Je suis : Escort Girl au Asp Hole





It's time to begin, isn't it ?



Pour le révolutionnaire, c'est toujours le même éternel conflit entre la morale individuelle et la morale collective.


Lunaera, Dawn S. Lacroix

Du pied, elle donna un coup dans une chaise qui était contre le mur du couloir, chaise qui tournant sur un pied, un certain temps, avant de se stabiliser difficilement, face à elle de telle sorte qu'elle puisse s'assoir à califourchon sur cette dernière, écartant doucement les jambes, sa jupe lui laissant pas mal de pudeur, et posant ses coudes sur le dossier avant de chercher à coté d'elle, sur une sorte de table de chevet un verre qui trainait là. Elle sortit une fiole minuscule d'une de ses poches intérieures, contenant certainement du sang à la couleur, un sang cependant qui devint rapidement noir une fois qu'il fut eclairé par les reflets de la Lune. Elle le vida doucement, jusqu'à la dernière goutte, avant de tourner le verre puis le sentir, comme on le ferait avec du whisky pour finalement le boire lentement, de minuscule gorgée, la première de celles ci provoquant chez la vampire un frisson de plaisir dans son dos, semblable à une caresse amoureuses.

Aaah ... Divin. Bien, j'espère que tu as un peu de temps devant toi. Ainsi donc, tu répète ne pas vouloir le combat, soit, as tu une preuve ? Tu es armée malgré des propos pacifistes, ça incite pas à la confiance. Et tes petits copains hybrides semblent ne pas trop m'apprécier alors évite moi le sempiternel couplet que vous me sortez tous "Je suis pas comme les autres" bla bla bla, vous rêvez tous que de me mettre un pieu dans l'cœur, que vous apparteniez à la Camarilla, le sabbat ou même l'ordre.

Elle s’arrêta un moment, se levant de sa chaise pour s'approcher d'elle, le verre à la main, désinvolte, on sentait dans son attitude un certain détachement, comme si elle se sentait blasée, ennuyée que tout cela se répète encore.

Avant que tu pose d'autres questions, les humains voient exactement ce que je veux qu'ils voient mais si jamais, malgré le fait que ce soit impossible, ils viennent à me menacer ... me mettre en danger ... alors que je les épargne ... alors que je serai en droit de les tuer ... alors que JE prends sur MOI ... de ne pas en faire mon repas ...

Elle marquait un temps d'arrêt léger entre chacun de ses derniers mots, comme pour lui faire comprendre de l’extrême bonté dont elle faisait preuve, si l'on savait qu'en dehors du fait qu'elle ai BESOIN de sang humain, elle les détestait en surplus. C'est dire quel effort elle faisait, et cela serait vite fini si en dépit de cette générosité on viendrait l'attaquer.

Et bien dans ce cas .. Je possède bien d'autres cordes à mon arc. Des atouts que pour l'instant, seuls d'autres créatures de la nuit ont connaissance ...

Alors soudainement baissant la tête, les ombres, le froid envahissaient les lieux, comme des tentacules venant ramper sur les murs, infatigable, lents mais inarettable, imperturbable, sortant de fissures ou prenant source derrière elle, ces ombres qui comme des mains de morts-vivants venaient progresser le long des parois, imperturbables. Elle regarda Dawn, toujours la tête baissée. Elle n'affichait aucune expression faciale de menace, d'agressivité, d'exhibition, mais une simple volonté de ne jamais mourir et de faire respecter ses principes. Plongeant son regard dans celui de Dawn, une ombre vint longer sa jambe, sans se faire sentir, s'enrouler autour du pieu et le faire tomber à ses pieds, avant qu'elle ne s e retire, comme un serpent apprivoisé, pour continuer sa route avec les autres qui laissait apparaitre derrière Lunaera l’éclat de la Lune. Ces ténèbres avait formées une vague qui avait temporairement rendue le couloir si glauque et malsain ... Maintenant tout était redevenu normal.

S'ils insistent, deviennent agressifs, violents, s'ils ne comprennent pas qu'il ne faut pas déranger ce qu'ils appellent les esprits, fantôme ou autres, alors mes chères "amies noires" viendront les prendre et les emmener dans mon assiette, aussi surement que maintenant que ton pieu et à terre, tu as à présent toute confiance de ma part tant qu'il restera loin de tes mains. Mademoiselle Dawn.

Dans ses paroles, sa gestuelle, toute une colère refoulée des années, une détermination affirmée et une rage contenue qui pourrait à tout moment laisser échapper la folie mentale que Lunaera combat avec tant de mal en l'absence de sang, cette absence qui l’empêche ainsi de garder un mental sain tout en étant vampire. Elle espérait que son petit discours lui ferait comprendre qu'elle est plus gentille qu'agressive, de part le fait qu'elle prenne sur elle a chaque instant dans l'espoir de ne pas créer de génocide vu le besoin qu'elle a depuis tant de décennies. Après l'avoir désarmée sournoisement certes mais sans avoir cherché à l'attaquer ou à la punir du fait qu'elle soit venu en ses lieux avec un pieu, on devinait aisément qu'elle faisait cela uniquement pour se protéger, surement, très surement trompée, flouée tant de fois par d'autres comme elle qui prétendaient être pacifiques aussi durement que Dawn le faisait en ce moment.

_________________



It's time to begin, isn't it? {Lunaera} R16

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
It's time to begin, isn't it? {Lunaera}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les archives rp's.-